Médicale

Dans cette rubrique : certificats médicaux ; les contre indications ;

                                 la prise de médicaments ; les erreurs à ne pas faire ;

               Voir aussi : site FFTA : -> santé et tir à l'arc

 

Médecin agréé par la FFTA : Dr BREAS - s'adresser au CD 81 pour connaître ses coordonnées pour informations, surclassement...

 

      CERTIFICAT MEDICAL

Avoir un certificat médical autorisant la pratique est obligatoire pour toute activité sportive

Vous devez le remettre à votre responsable de club au moment de la prise de licence : il est le garant de l'autorisation de votre médecin.

Vous pouvez présenter un certificat pré-établi à votre médecin traitant, qui n'aura plus qu'à le compléter :

Pour tous les archers (certificat compétiteur) :  Certificat medical en competitionCertificat medical en competition

-> Pour les archers qui ne pensent pas faire de compétition, il est préférable que le certificat l'autorise malgré tout : cela peut éviter de courir chez un médecin de service le samedi !

Pour les Poussins : la puissance marquée sur l'arc ne doit pas dépasser 18 livres. Si la puissance est supérieure à 18 livres, un certificat médical établi par un médecin agréé FFTA est obligatoire (voir ci-dessus)

Pour les archers demandant un surclassement : les Juniors, Vétérans et Super-Vétérans peuvent demander un surclassement (ou double surclassement) annuel  à la FFTA, en accompagnant leur demande d'un certificat médical autorisant ce surclassement (établi par leur médecin traitant)  ; pour les autres catégories (Jeunes désirant se surclasser) : le surclassement n'est possible que la dernière année dans la catégorie, et sur présentation d'un certificat de surclassement établi par un médecin agréé FFTA (voir ci-dessus)

 

Pour les arbitres de parcoursCertificat medical arbitrage en parcoursCertificat medical arbitrage en parcours

RAPPEL : pas de certificat médical pour un licencié ne tirant pas à l'arc  et  n'arbitrant pas (licence "Pas de Pratique" : pour les dirigeants, les bénévoles désirant s'impliquer...)

§§§§§§§§

        LES CONTRE INDICATIONS

(le texte suivant se trouve sur le site de la FFTA, rubrique Santé / guide du Médecin fédéral) :

Il apparaît de plus en plus nécessaire de faire une distinction entre les pratiques du tir sur cible : sport d'endurance pouvant être influencé par des conditions climatiques extrêmes (chaleur en particulier) et les disciplines de parcours (Tir en Campagne et Tir Nature ou 3D) qui nécessitent une dépense énergétique plus importante et qui sont soumises à des risques traumatologiques non négligeables. L'avis d'un médecin spécialisé (ou d'un médecin fédéral) est souhaitable dans les cas suivants :

Pathologies cardio-vasculaires et respiratoires :

   . Hypertension Artérielle sévère non stabilisée

   . Angor d'effort

   . Cardiopathie sévère non stabilisée

   . Infarctus du Myocarde récent (Contre-indication relative)

   . Pneumothorax (Contre-indication relative)

Pathologies traumatologiques et rhumatologiques :

   . Scoliose importante évolutive (Contre-indication relative ou temporaire)

   . Fracture récente non consolidée

   . Intervention chirurgicale abdominale récente

   . Pathologie articulaire chronique du membre supérieur

État de grossesse : à partir de la 35ème semaine d'aménorrhée

Troubles neurologiques et psychiatriques (laissé à l'appréciation du médecin examinateur)

En cas de modification de son état de santé et/ou de survenue d'une contre-indication définie dans le règlement médical de la F.F.T.A., l'archer doit solliciter un nouvel avis médical dans les 15 jours qui précèdent la compétition à laquelle il désire participer, plus particulièrement lorsqu'il s'agit d'un championnat régional ou national

§§§§§§§

        LA PRISE DE MEDICAMENTS

Certains médicaments contiennent des substances pouvant être considérées comme dopantes.

Des contrôles anti-dopage sont faits, non seulement lors des compétitions nationales, mais aussi sur des compétitions officielles tirées au sort et même pendant des entraînements.

Eviter tout problème est facile :

- Lors d'une maladie, signaler au médecin que l'on fait du sport et demander des médicaments non inscrits sur la liste des produits dopants ;

- Vérifier les feuilles des médicaments (quelque chose a pu échapper à votre médecin)

- On peut aussi vérifier sur Internet : www.comite-olympique.asso.fr  ou par le site FFTA (santé / prise de médicaments / site www.santesport.gouv.fr)

- Si un produit ne peut être évité, demander au médecin de faire une A.U.T. (autorisation d'usage à fins thérapeutiques) : dossier à remplir et envoyer à l'Agence Française de Lutte contre le Dopage. Attention : minimum de 21 jours avant compétition ; dossier à refaire chaque année. (Pour plus de renseignements, voir le site de la FFTA ou nous contacter)

§§§§§§§§

               LES ERREURS A NE PAS FAIRE

- "tant pis, je prends quand même, après tout, j'ai l'ordonnance "

- auto-médication : attention aux médicaments qu'on pense anodins, mais qui contiennent des produits donnant une réaction positive à un contrôle anti-dopage (pastilles pour la gorge par exemple !)

- l'alcool est considéré comme produit dopant : pas de vin ou autre avant ou pendant une compétition !

- attention également aux drogues illicites : fumer un joint laisse des traces pendant six mois... et est passible d'une sanction dans le cadre de la lutte contre le dopage.

- et puis, rappelons que le tabac est interdit dans les lieux publics et dans les enceintes sportives.

§§§§§§§§

Voir aussi : site FFTA : -> santé et tir à l'arc -> recommandations médicales

§§§§§§§§

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×